Le secret de Sourilyne

Publié le par polly

 

 tite-souris.jpg

 

Sourilyne est une petite souris comme les autres.

Un peu menue. Un peu solitaire. Un peu rêveuse.

En classe elle travaille plutôt bien. Ses professeurs lui reprochent seulement d'être un peu trop discrète, de ne pas participer davantage en cours.

Elle n'a qu'une seule vraie amie, Souryane,  avec qui elle échange des musiques, parle comme on dit "chiffon" et se confie un peu.

Mais ces derniers temps Souryane la trouve plus distante.

La maman de Sourilyne est un peu inquiète elle aussi : sa petite fille refuse de toucher au fromage qu'elle présente aux repas. Elle se contente de grignoter un petit morceau de pain sec.

Maman Souris lui fait la leçon : certes, il ne faut pas abuser des matières grasses, mais il faut néanmoins manger équilibré. Le corps en a besoin pour être en excellente santé. Mais Sourilyne a le regard vague, elle ne répond pas et ne mange pas son gruyère.

Son petit frère Souriceau la nargue :

-          "Ouh ! Elle fait ses manières… Elle a peur de grossir… Elle est amoureuse…"

Alors là Sourilyne voit rouge : elle court en criant après son frère pour lui mettre une claque.

Maman Souris soupire :

-          "Les enfants, les enfants ! Soyez sages ! Cessez de vous disputer !"

Sourilyne abandonne sa course et va se réfugier en pleurant dans sa chambre "Tout le monde est contre elle ! Personne le la comprend !"

 

Personne ? Si ! Mais ça c'est son secret…

 

Ce matin Souryline n'est pas allée à l'école. Souryane court à la pause déjeuner pour prendre de ses nouvelles :

 

-          "Comment elle n'est pas avec toi ? Elle n’est pas allée en cours ? dit maman Souris affolée, mais elle est pourtant partie ce matin avec son sac comme d'habitude !". Elle appelle papa Souris au travail :"Sourilyne a disparu, il faut appeler la police, elle a sûrement été enlevée !"

 

La police interroge Souryane :

-          "Tu es son amie, elle t'a sûrement dit quelque chose…"

La petite Souris pleure, elle ne sait pas : Sourilyne ne lui parle presque plus, elle ne répond presque plus non plus sur Mousessenger le soir.

 

Internet ! Les rats policiers branchent l'ordinateur et décortique le disque dur. Eurêka ! Sourilyne a enregistré des conversations avec un certain  Souryaume. Il lui dit qu'il la trouve très jolie sur la photo qu'elle lui a transmis, que lui seul comprend ce qu'elle ressent et qu'il l'aime. Il lui propose de la retrouver aux "Quatre caves" à 8 heures précises il l'accompagnera jusqu'à l'école.

-          "Il est midi trente ! se lamente Maman Souris, pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé !"

 

Les rats foncent immédiatement aux "Quatre caves" :  il n'y a pas de temps à perdre !  Ils inspectent méticuleusement les moindres recoins. Rien ! Tout à coup ils entendent : "Au secours". L'appel provenait  d'un minuscule petit trou dans une plinthe du mur d'une cave, si minuscule que même un rat n'aurait pu s'y glisser.

 

-          "Tu peux sortir Sourilyne ! La voie est libre. C'est la police… Tes parents sont là…

-          Sourilyne, ma chérie, je suis là ! crie Maman Souris en larmes.

 

La petite souris se décide alors à sortir de son trou et se réfugier dans les bras de ses parents.

 

Un peu plus tard, elle raconta son secret : elle avait rencontré soit-disant un petit souriceau de son âge qui s'appelait Souriaume. Il avait ainsi correspondu pendant plusieurs semaines sur Mousessenger. Il lui disait de jolis mots et il semblait le seul à comprendre pourquoi son petit cœur était quelquefois si lourd dans son petit corps, pourquoi elle avait quelquefois toujours envie de pleurer. Elle se sentait bien avec lui quand elle lui « parlait »… Et puis il lui avait dit qu'elle était jolie et qu'il était amoureux d'elle. Il lui avait envoyé sa photo – enfin c’est ce qu’il lui avait croire - : il était superbe avec de jolies moustaches. Elle aussi sentait qu'elle était amoureuse de lui… Alors elle était très heureuse quand il avait voulu la voir en vrai, juste quelques instants avant l'école. C'est pour ça qu'elle avait accepté d'aller au rendez-vous. Mais quand elle est arrivée au Quatre Caves, c'est un énorme chat qui l'attendait et qui s'est jetée sur elle pour la manger. Heureusement elle avait réussi à passer entre ses griffes et s'est réfugiée dans ce petit trou où elle n'avait plus osé bouger jusqu'à l'arrivée des secours.

 

Papa et maman Souris étreignent Sourilyne à l’étouffer de baisers. Ils sont si soulagés !

Tout aurait pu être tellement grave !

 Mais à quoi servent les reproches ?

Sourilyne a compris la leçon toute seule : plus jamais elle n’ira retrouver seule quiconque, plus jamais elle ne fera confiance à un étranger sur internet.

 

 

 

Claudie Becques (12/01/2010)

Publié dans Les contes de Polly

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julien 26/02/2010 22:48



je découvre ce soir l'existence de ce blog, c'est génial cette écriture pour les enfants. J'espère que vous ferez encore cela dans quelques années afin que vos futurs petits enfants aient la joie
de lire ces magnifiques textes. 



Polly Estaires 26/02/2010 23:29


Et dans quel but crois-tu que je fais celà ?
Mamie est fin prête... Enfin elle sera prête pour le jour J !
Ju tu n'as plus ka !
Mais passons d'abord par la case mariage.
D'ici là, j'espère qu'un éditeur me donnera vraiment ma chance dans ce domaine pleut-être plus ouvert que la poésie.
Bise. Clo


Rabussier Sophie 04/02/2010 09:41


Bonjour Polly,

Une très belle histoire de souris, dans mon blog j'ai aussi une souris et elle s'appelle Praline, elle fait aussi pas mal de bétises. A bientôt. Sophie  


polly 06/02/2010 08:52


Merci Sophie... J'ai hâte de connaître cette Praline... et son auteur !
Amicalement.
Polly alias Claudie