L'Esprit de Noël

Publié le par polly

Histoire vraie... ou presque


p-re-noel.gif

Tous les matins, le Père Noël aime écouter les informations à la radio en faisant sa toilette dans sa salle de bains.

C'est en effet le meilleur moyen de se tenir au courant de ce qui se passe un peu partout dans le monde.

Ce matin-là, environ une semaine avant Noël, tandis qu'il brossait avec soin sa jolie barbe blanche, il entendit le journaliste français annoncer :

 

"Des personnes sans scrupules ont volé tout le chargement du camion d'une Association d'Aide aux personnes pauvres .

Il s'agissait de centaines de jouets neufs et  d'occasion qui avaient été collectés et remis en état par des bénévoles pendant des mois,  pour en faire cadeau, à Noël,  à des petits enfants défavorisés".

 

Le Père Noël en fit tomber sa brosse des mains. Il était rouge de colère. Comment des hommes, dignes de ce nom, peuvent-ils faire une chose aussi laide ? Comment peut-on priver de pauvres enfants dont les parents n'ont presque pas d'argent et sûrement pas de maison, du bonheur de recevoir quand même un cadeau ? Il fallait absolument faire quelque chose. Il enfila donc ses bottes et son grand manteau rouge et courut jusqu'à l'atelier où ses lutins étaient déjà au travail.

 

Il convoqua tous les lutins contremaîtres à une réunion de crise :

 

-         "Mes amis, je sais que vous êtes déjà bien débordés de travail, mais la situation est très grave…" et il raconta ce qu'il venait d'entendre à la radio. "Il vous faut absolument fabriquer des jouets supplémentaires pour des petites filles et des petits garçons d'âges différents, sans pile bien sûr, parce que les piles ça coûte trop cher pour eux. Des peluches, des poupées, des autos à friction enfin un peu de tout… je ne vais pas vous apprendre votre travail…

-         Mais Père Noël c'est impossible, les chaînes de fabrication sont arrêtées, nous sommes à une semaine de Noël, nous sommes en opération d'emballage et  de remplissage du traîneau…

-         Ah ! Je t'en prie mon brave lutin Jacquot, je ne veux pas entendre le mot "impossible", il y a toujours une solution à tout. Je suis certain que vous allez en trouver une… Je veux juste un camion plein de jouets pour remplacer celui qui a été volé. Ce n'est quand même pas la mer à boire ! Pensez à ces pauvres enfants…

-         Bien sûr Père Noël, nous allons trouver une solution… soupira Jacquot

-         On pourrait peut-être voir dans les jouets que nous avons mis au rebut, avança timidement  lutin Hugo, certains n'ont qu'un tout petit défaut…

-         C'est qu'il faut que les jouets donnés aux enfants soient bien conformes,  objecta aussitôt lutin Ludo, chargé justement de veiller à ce que tous les objets fabriqués répondent aux normes de sécurité…

-         Evidemment approuva le Père-Noël, il ne faut pas donner non plus n'importe quoi à ces enfants, tu ne dis rien toi lutin Martino ?

-         Euh ! C'est que c'est court une semaine Père-Noël, balbutia Martino en rougissant, à moins que…

-         Oui, je t'écoute s'impatienta le Père-Noël, tu le dis toi-même : il n'y a pas de temps à perdre…

-         Peut-être pourriez-vous revoir vos listes et apporter à chaque enfant même un tout petit peu pas sage un jouet en moins pour le donner à un petit malheureux, de cette façon il n'y aurait pas de problème de délai puisqu'ils sont déjà fabriqués…

-         Mais lutin Martino tu es génial ! s'enthousiasma aussitôt le Père Noël, après tout il n'y a pas d'âge pour apprendre la solidarité, je mettrai une petite carte à la place du jouet manquant pour lui expliquer pourquoi et ainsi il sera sûrement fier d'avoir contribué à une bonne action… Je m'en vais immédiatement consulter mes listes… Allez tous au travail mes braves lutins."

 

Le Père Noël regagna immédiatement son bureau  pour y effectuer un tri parmi les fiches  de petites bêtises qu'il avait réussi à cacher au Père Fouettard*. D'habitude cela le rendait très triste, mais cette fois il est plutôt heureux de faire ce travail, conscient que cette tâche quoique ingrate cadrait complètement avec l'Esprit de Noël basé sur le partage. Il était tellement content qu'il brancha son poste radio et accompagna la musique qu'elle diffusait en sifflotant. Tout à coup un flash-info le stoppa net.

 

-"L'annonce de ce matin à propos du vol du chargement d'un camion de jouets a ému une grande partie de la population, expliquait le journaliste.  Aussi, porté par un formidable élan de solidarité, un nombre considérable de personnes est venu déposer à l'entrepôt de l'Association des centaines, voire des milliers de jouets neufs achetés spécialement pour les enfants malheureux. De quoi remplir plusieurs camions et répandre la joie dans le cœur de plein de petits qui n'avaient pas d'adresse à donner au Père Noël."

 

 

En entendant la nouvelle des larmes de bonheur glissèrent sur les joues de Père Noël.


Les hommes savaient encore donner un sens à l'Esprit de Noël !

 

Claudie Becques (14/01/2010)

 

 

*(voir le Tribunal de Noël)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Adélys Peppercorn :0071: 19/05/2010 14:07



J'ai adoré tes textes sur le Père Noël !!!



Polly Estaires 20/11/2010 15:27



Merci Alédys. J'espère qu'un éditeur les trouvera un jour à son goût aussi...