Les yeux miroirs - 5 -

Publié le par polly






La vue de la jeune fille s'améliora en effet très progressivement. Elle put se mouvoir à nouveau seule dans ses appartements.

 

Elle ne percevait que des ombres, que les contour de ce qui l'entourait, mais cette embellie amenait à l'adolescente une énergie et une vitalité qui faisaient plaisir à voir et ravissaient ses parents.

 

Elles les convia un matin dans sa chambre et ils la trouvèrent à côté d'une panière pleine de robes et de châles qu'elle y avait entassés à l'aide de sa soubrette.

 

-          "Que comptes-tu faire de tous ces effets ma fille ? questionna le roi

-          Père, ne pourriez-vous faire nommer Céleste, ma demoiselle de compagnie et lui attribuer à ce titre une chambre dans notre palais ?

-          Si tel est ton désir mon enfant, j'y accèderai bien volontiers, mais… tu as déjà une dame de compagnie…

-          Certes, mais Céleste a le même âge que moi… Elle a de bonnes manières et il me semble loyal de la remercier ainsi de la patience dont elle a toujours fait preuve à mon égard. J'ai pensé que ces quelques habits seront plus adéquats à ses nouvelles fonctions…

-          Soit, ma Chérie, je donnerai immédiatement des ordres en ce sens…

-          Et si ce n'est abuser de votre générosité, n'y aurait-il point une place de laquais ou de garde dans nos écuries royales pour Clément ?

-          Effectivement, nous devrions pouvoir également occuper le jeune homme. Je leur attribuerai à chacun une solde qui aidera avantageusement leur famille…

-          Pourrons-nous malgré tout continuer nos promenades ?

-          Bien entendu. Tant qu'il te plaira !" et il la serra sur son cœur, éperdu de bonheur.

 

Une nouvelle vie inespérée s'ouvrit aux deux jeunes gens grâce à la princesse qui, heureuse et épanouie retrouva enfin complètement la vue. Du moins… Presque ! Parce que si elle récupéra bien la vision, elle ne retrouva pas …. Son reflet.

 

La vie s'écoula paisible et harmonieuse, jusqu'au jour où, lors d'une réunion du Conseil des Grands Sages :

 

-          "Votre majesté… Dans six mois la princesse atteindra son dix-huitième printemps…

-          Il est vrai Messieurs que le temps passe bien vite…

-          Et qu'il vous faut songer, Sire, à lui trouver un Prince… Il est écrit dans les textes que le mariage doit, à cette date, être célébré !

-          Je sais… Je sais… Mais je n'en vois aucun présentement qui puisse rendre ma fille heureuse. Je vous promets de réfléchir au problème."

 

Le roi s'ouvrit à son épouse de cette nouvelle contrariété et convoqua sa fille :

 

-          "Ma chérie, nous voici aujourd'hui bien en peine. Il nous incombe, comme tu le sais de veiller sur notre royaume, et nous devons pour cela, conformément aux écrits ancestraux, nous plier à certaines règles…

-          Oui Père, j'en ai conscience et j'ai désormais à cœur de suivre la route que vous m'avez tracée…

-          Certes, tu t'y appliques et nous nous en réjouissons, mais il te faut à tes côtés un bras solide sur lequel t'appuyer lorsque les forces nous auront quittés ta mère et moi…

-          Qu'attendez-vous de moi, Père ?

-          Que tu te trouves un mari !"

 

La princesse resta sans voix quelques instants, puis prononça d'une voix ferme :

 

-          "Mes chers parents, convoquez les Princes et les nobles de tous royaumes et de toutes contrées et je m'engage à épouser celui dont les yeux me renverront mon reflet."

 

Très surpris de cette proposition, le roi et la reine se regardèrent ahuris et ne purent qu'accéder à la requête de leur enfant.

 

Multitude de jeunes gens défila au palais, sans que l'image de la jeune fille ne se dessina dans leurs prunelles et il ne restait plus qu'un mois avant la date fatidique.

 

Les Sages pestaient contre ce nouveau caprice de la princesse, mais n'osaient piper mot.

La suite : 

Publié dans Les contes de Polly

Commenter cet article

Amanéda 25/04/2009 14:35

Je suis de plus en plus impatient.
La princesse retrouvera-t-elle son reflet avec un prince ou.....un simple laquais ???
Bises

polly 25/04/2009 19:19


Eclat de rire !!!! Est-ce tellement prévisible ?
Le jeune Clément a-t-il aussi conquéri ton coeur ?
Mais une princesse peut-elle être l'épouse d'un simple laquais ?
Plus que quelques heures de patience...
Bises. Clo