La légende d'une plume et d'un encrier

Publié le par polly




Il était une fois, il y a très très longtemps dans une campagne  de  France, un petit garçon un peu rêveur et curieux de tout.

En ce temps-là l'école n'existait pas et tous, les petits comme les grands, les femmes comme les hommes travaillaient la terre du lever au coucher du soleil.

 Malgré son dur labeur dans les champs, il prenait toujours le temps d’observer la nature.

 Tout l’émerveillait : les papillons, le travail de l’abeille, la couleur des coquelicots et des bleuets, la lumière du jour...

 A la tombée de la nuit, avant de rentrer à la chaumière de ses parents, il avait l’habitude de faire une halte dans un petit bois.

 Là, au bord d’une rivière il récitait quelques vers qui lui venaient aux lèvres en repensant à ce qu’il avait pu observer au cours de sa journée.

 Attirée par ses jolies poésies, une fée se posa à côté de lui et lui dit :

 - "C’est tellement beau ce que tu dis là, que tu devrais l’écrire !

 - C’est que je ne sais pas... Je n’ai jamais appris...

 - Bien sûr, mais tiens, prends cet encrier ! "

 Puis elle préleva délicatement une des plus belles plumes de l’oiseau bleu posé sur son épaule et la lui tendit.

 - "Il te suffit de plonger cette plume dans l’encre magique, de la poser sur une feuille d’arbre et de laisser faire ton cœur comme je viens de t’entendre, et tu verras ce qui se passera."

L'enfant vit la fée disparaître sur un arc en ciel qui dessinait une passerelle au-dessus de la rivière.

 Il collecta multitude de feuilles des arbres qui l’entouraient et rentra chez lui, plein d’ espoir.

 Il fit exactement ce que lui avait indiqué la fée et le feuillage se transforma en pages blanches sur lesquelles, toute la nuit durant, insatiable, il raconta sa joie de vivre et libéra toutes ses émotions, tant et si bien qu’au petit jour, il y en avait assez pour un livre tout entier.

 Le gamin avait un grand cœur et il eut envie de faire partager son bonheur.

 Il alla raconter son histoire à Monsieur le Curé, la seule personne qui savait lire et écrire dans son village et lui demanda de bien vouloir lui prêter un endroit pour apprendre la lecture et l'écriture aux autres enfants pour qu’à l’âge adulte ils puissent défendre leurs droits et s’enrichir l’esprit. C'est ainsi que naquit la première école. 

Enfin, je crois…
A moins qu'un certain Charlemagne…

Polly Estaires  (03/01/09)

Publié dans Les contes de Polly

Commenter cet article